Vous êtes ici : Les Carrefours de Bransat > 2013 > Jean-Claude Lenoir - Les gaz de schiste : du pétrole sous nos pieds ?

Jean-Claude Lenoir - Les gaz de schiste : du pétrole sous nos pieds ?

Imprimer

Envoyer à un ami

Lundi 16 décembre 2013

LES GAZ DE SCHISTE : du pétrole sous nos pieds ?

avec
Jean-Claude LENOIR
  Sénateur de l’Orne
Rapporteur de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques
Pour le rendez-vous de décembre des Carrefours de Bransat, le Sénateur Gérard Dériot a souhaité convier son collègue Jean-Claude Lenoir, co-auteur d’un rapport sur les gaz de schiste, qu’il vient de publier.

Membre de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, Jean-Claude Lenoir était en effet chargé de rédiger avec le député Christian Bataille un rapport sur « les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels ».

Le Sénateur Lenoir a présenté les enjeux énergétiques, écologiques, économiques de ce dossier. Il a témoigné de ses déplacements effectués dans le bassin parisien ainsi que dans le Nord et la Lorraine, mais aussi à l’étranger, aux Etats-Unis en Pennsylvanie et au Texas, et en Pologne.

Sans détour, il a également évoqué pour les évaluer, les principaux inconvénients qui sont reprochés à la fracturation hydraulique : le fait qu’elle nécessite beaucoup d’eau, les additifs chimiques utilisés, le risque de contamination des nappes phréatiques ainsi que les mouvements sismiques qui peuvent causer des accidents. Enfin, il a fait part des recommandations de son rapport.

---

Elu au conseil municipal de Mortagne-au-Perche depuis 1971, Jean-Claude Lenoir a été conseiller municipal, adjoint au maire et maire depuis 1989. Il a siégé également au Conseil régional de Basse-Normandie de 1986 à 2001.

Conseiller général de 1981 à 1993, il est élu cette même année comme député, avant d’être réélu en 1997, 2002 et 2007. Le 25 septembre 2011, son élection, par les grands électeurs du département de l'Orne, lui permet de rejoindre les bancs du Sénat.

Président du Conseil supérieur de l'énergie entre 2002 et 2012, il est membre de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques.



 

Retour